); Taking the Hershey Train | Visit Cuba

Attractions touristiques

Prendre le train Hershey

Par AJ Twist / Affiché le 12 novembre 2014

nc14pla Envie d’une aventure hors des sentiers battus – et, dans ce cas-ci, sur une voie ferrée? Bienvenue sur le train Hershey!   Il s’agit d’un vieux train électrique de soixante-dix ans, qui se comporte en tous points comme un train de cet âge vénérable. Comme son nom le suggère, c’est le baron du chocolat américain Milton S. Hershey qui a construit cette ligne de chemin de fer en 1921, comme moyen de transport pour ses travailleurs entre La Havane et son usine de chocolat Hershey de Matanzas. Aujourd’hui, le vieux train fait toujours – du moins en théorie – des allers-retours quotidiens entre Casa Blanca, une ville de chantiers maritimes endormie située directement en face de la Vieille Havane, de l’autre côté du port, et Matanzas à quelques 98 kilomètres à l’est. Ceci dit, il faut savoir qu’il est presque impossible de trouver quelqu’un autour qui sache quoi que ce soit de plus sur ce train, y compris son horaire. Mais qu’importe, prendre le train Hershey reste une activité recommandée dans les guides de voyage les plus aventureux. Lire sur ce train dans un guide-voyages est une chose, mais en faire l’expérience en est une toute autre. Les mots d’ordre ici sont détermination et flexibilité. mpfcu1r Pour accéder à la gare Hershey à partir de La Havane, vous devez prendre un traversier à partir du terminal maritime situé à l’angle de San Pedro et Santa Clara. Tout chauffeur de taxi qui se respecte sait où le ferry pour Casa Blanca se trouve. Dépourvu, semble-t-il, d’horaire précis, ce traversier semble naviguer toutes les vingt minutes. Nous ne parvenons toujours pas à obtenir d’informations solides sur l’horaire du train. Nous décidons donc de traverser le port vers la gare : nous en saurons sûrement plus long sur place. Voilà qui se révèle être un bon plan. La traversée vers Casa Blanca, qui prend une quinzaine de minutes, offre un agréable tour du port en bateau (assurez-vous d’embarquer sur le bon ferry car il ya un deuxième qui va Dieu sait où). Depuis le pont vous profitez de belles vues sur le littoral de la Vieille Havane et sur les activités navales d’un port en action. wh0easoUne fois sortis du terminal maritime de Casa Blanca, la gare de train Hershey se trouve sur la gauche. Sur la fenêtre du guichet fermé en permanence,  une affiche manuscrite comportant un horaire cryptique d’arrivées et de départs a remplacé le vendeur de billets. Nous constatons qu’il y a un départ à 12:21, de même qu’un autre plus tard dans la journée. Joie! Par pur hasard, il est 12h20… mais aucun train à l’horizon. Il entrera effectivement en gare une dizaine de minutes plus tard («à l’heure», selon les normes cubaines). cp1rp0d

Nous montons à bord sans billets, croyant que nous pourrons les acheter à bord (ce qui s’avère être le cas, un conducteur traversant à un certain moment les deux voitures du train pour percevoir les recettes et distribuer des tickets). Le coût actuel des billets semble être tout-à-fait incertain, mais nous vidons toute la monnaie de nos poches et ça semble être suffisant pour acheter deux billets pour quelque part. Tuyau de voyage: avoir assez de monnaie en poche pour couvrir la traversée en ferry (environ 1 peso cubain convertible par personne), pour le train (environ 3 pesos cubains convertibles pour deux), et pour le bus de retour en ville quand vous descendrez plus tard (environ 1 CUC chacun); et surtout ne pas compter sur quiconque pour vous faire du change!
avd53fc

De nos jours, le train Hershey sert de moyen de transport essentiel pour les personnes vivant à proximité des voies. Le train s’arrête à peu près toutes les dix minutes à une station pour ramasser et décharger une poignée de passagers transportant une variété d’articles d’une gare à l’autre.

Ce fut, pour nous, une magnifique promenade dans la campagne. Tuyau de survie: ne restez pas trop près des fenêtres ou vous risquez de perdre un œil, comme je l’ai presque fait. En effet, le train frôle les branches des arbres qui poussent à proximité des voies.  Et tenez-vous loin des portes, qui ont tendance à s’ouvrir brusquement à la brise, et ce complètement à l’improviste.

nk1d3zf

Heureusement, nous rencontrons une personne dans le train qui parle notre langue. Elle nous raconte un peu d’histoire: il y avait trois trains à l’origine, et maintenant il ne reste que celui-ci, construit en France en 1944. On nous suggère aussi de débarquer à la station Guanabo dans la région de Playa del Este afin de facilement trouver le chemin du retour à la civilisation. Nous y descendons donc et nous rendons jusqu’à la route pour attendre un bus qui sera bientôt là pour nous ramener en ville.

 

Hum! Ça me semble être une route rurale assez peu peuplée… Mais en effet, dans les cinq minutes, nous sommes à bord d’un bus moderne de la ville qui semble se diriger dans la bonne direction (pour quelques pièces de monnaie déposés dans la boîte de collecte).

 

Peu après, nous nous retrouvons dans la ville balnéaire de Guanabo, bourdonnante de cafés et de restaurants. Après un lunch rapide, nous négocions un taxi qui nous ramène à La Havane (environ 10 CUCs). Nous aurions tout aussi bien pu rester un brin et profiter de la plage, à proximité.

 

En fin de compte, nous sommes sacrément fiers de nous. Nous avons déchiffré le code du train Hershey et parcouru les voies de son chemin de fer, pour en ressortir prêts à faire face à la prochaine aventure.

 

AJ Twist est un écrivain et photographe de voyages basé à Montréal.

AJ Twist

A.J. Twist is a Montreal-based writer and photographer. He is a frequent traveller to Havana,Cuba as well as many other exotic urban destinations.

×