); la Semaine de la culture japonaise à La Havane | Visit Cuba

Peuple

Samurai à La Havane pour la semaine du Soleil Levant

Par Ana Maria / Affiché le 2 janvier 2013

2 semaines de culture japonaise à La Havane: 3 au 17 Novembre

Un samouraï japonais faisant de l’Aïkido sur la Plaza de Armas? Toute une bande de gens d’allure japonaise brandissant des drapeaux du Japon dans les rues de la Vieille Havane?

C’est comme une de ces juxtapositions spatio-temporelles qui vous prend par surprise  et qui bouleverse vos préconceptions.

 

Une fois remis de nos surprises, on se rend compte que c’est la Semaine de la culture japonaise qui attire les nombreux adeptes cubains de tout ce qui est japonais.  

Et en y regardant de plus près, on y découvre moins de contenu japonais authentique qu’il n’apparaît à première vue. Mais peu importe, car de toute évidence la culture japonaise a gagné le cœur des cubains, et ce tant les traditions anciennes comme nouvelles, depuis l’antique cérémonie du thé jusqu’aux costumes et la passion pour les jeux vidéos.

À cette occasion et pour la première fois à Cuba, les cosplayers ont pris d’assaut les rues de la Vieille Havane. À 3 heures précises, les mangas et les personnages d’anime ont commencé à sortir de la Casa de Asia et à défiler dans les différentes rues de la vieille partie de la ville. La tournée passait par les trois plus importantes plazas de la Vieille Havane: Plaza de San Francisco, Plaza Vieja et Plaza de Armas. Vous pouvez imaginer le cachet tout-à-fait original produit par ce mélange de traditions et de modernité tant japonaises que  cubaines, au cours duquel les Cubains eux-même en profitaient  pour démontrer leur admiration pour l’histoire et la culture de la Terre du soleil levant.

, alors que La Havane se pare d’une variété de motifs de l’ancienne culture japonaise. Comme à tous les ans, le spectaculaire festival est présenté par la Casa de Asia  (Maison d’Asie) située sur la rue Mercaderes, une des rues piétonnières les plus populaires du Centre historique de la ville. La Semaine de la culture japonaise est un autre exemple intéressant de l’éclectisme typique de cette île Caribéenne où différentes cultures anciennes ont convergé pour créer quelque chose d’unique.

La Semaine fut inaugurée par une spectaculaire démonstration d’arts martiaux japonais: aikido, karaté shito ryu, daito ryu, ninjutsu, iaido, kendo et naginata. Le décor antique et le style de la Plaza San Francisco convenaient parfaitement aux exhibitions de samouraïs japonais et procuraient aux  épées étincelantes et aux ninjas de noir vêtus un fond de scène parfait (je m’emporte sans doute quelque peu…).

La programmation diversifiée de la Semaine mettait aussi en vedette le travail de l’artiste Chizuko Owaki, qui a présenté  une exposition de ses peintures Sansui combinée à de l’ikebana, soit l’art japonais d’aménagement floral. De plus, l’exposition de photos Hanabi (Feux d’artifice) du photographe japonais Hideharu Takemoto s’est ouverte en présence de l’artiste.

L’exposition Cosplay constituait par ailleurs une attraction spéciale. Cosplay, contraction des mots “costume play” (jeux de costumes), prend sa source dans les mangas, animes, bandes dessinées, jeux vidéos et films, et ne cesse de gagner en popularité depuis son introduction dans les années 1970. Les participants costumés (cosplayers)  interprètent leurs personnages favoris durant  les congrès, les compétitions et les événements divers.

À cette occasion et pour la première fois à Cuba, les cosplayers ont pris d’assaut les rues de la Vieille Havane. À 3 heures précises, les mangas et les personnages d’anime ont commencé à sortir de la Casa de Asia et à défiler dans les différentes rues de la vieille partie de la ville. La tournée passait par les trois plus importantes plazas de la Vieille Havane: Plaza de San Francisco, Plaza Vieja et Plaza de Armas. Vous pouvez imaginer le cachet tout-à-fait original produit par ce mélange de traditions et de modernité tant japonaises que  cubaines, au cours duquel les Cubains eux-même en profitaient  pour démontrer leur admiration pour l’histoire et la culture de la Terre du soleil levant.

Ana Maria

×