FAQs

1. Criminalité & Sécurité

1.1 La criminalité est-elle un problème important à Cuba?

1.2 Cuba est-il un bon endroit pour une femme qui voyage seule?

2. Santé et questions médicales

2.1 Avez-vous besoin de vaccins avant de partir? Y a-t-il quelque problème de santé dont il faut être informé?

2.2 Quelles sont les procédures d’assurance à suivre?

2.3 Comment sont les soins de santé pour les étrangers à Cuba?

2.4 Quelle est la disponibilité des produits pharmaceutiques?

3. Visas

3.1 Ai-je besoin d’un visa pour entrer à Cuba?

3.2 Combien de temps ma carte de touriste reste-t-elle valide; comment puis-je la prolonger?

3.3 Quelles sont les lois pour les visiteurs des USA à Cuba?

3.4 Devez-vous écrire le nom de l’hôtel où vous demeurez sur la carte de touriste?

4. Douanes

4.1 Quelles sont les restrictions et que m’est-il permis d’apporter?

4.2 Quelle est la limite de poids pour les bagages à Cuba?

4.3 M’est-il permis d’apporter des cadeaux à Cuba?

4.4 Quelles sont les lois pour ramener des cigares et d’autres items de Cuba?

5. Questions d’argent

5.1 Comment fonctionne le système des deux monnaies à Cuba?

5.2 Est-il nécessaire de changer de l’argent en monnaie nationale (MN) comme en CUCs?

5.3 Quel est le taux de change entre le CUC et le Peso cubain (MN)?

5.4 Quelle est la meilleure monnaie à apporter à Cuba?

5.5 Où se trouve le meilleur endroit pour changer de l’argent à Cuba?

5.6 Puis-je utiliser ma carte VISA à Cuba?

5.7 Est-il largement accepté de payer avec une carte de crédit à Cuba?

5.8 Quelles sont les alternatives pour les voyageurs américains?

5.9 Est-ce que les chèques de voyage (CV) fonctionnent à Cuba?

5.10 Quelles sont les autres questions d’argent dont je devrais être conscient?

6. Transport & déplacements

6.1 Quel est le meilleur moyen de se rendre en ville à partir de l’aéroport de La Havane?

6.2 Quel est le meilleur moyen de se déplacer dans les villes cubaines?

6.3 Est-il facile louer une voiture?

6.4 Puis-je louer une moto à Cuba?

6.5 Devrais-je considérer utiliser le train?

6.6 Comment se présente le service de transport par autocar à travers Cuba?

6.7 Que signifie prendre l’autobus et en monter ou en descendre à volonté?

6.8 Devrais-je considérer faire de l’auto-stop ou faire monter des autostoppeurs?

7. Visiteurs américains à Cuba – lois

7.1 Quelles sont les règles de base pour voyager à Cuba si vous êtes américain?

7.2 À qui s’appliquent ces règlements?

7.3 De quelle façon ces règles ont-elles changé récemment?

7.4 Comment fonctionne un permis familial?

7.5 Combien d’américains visitent actuellement Cuba?

7.6 Devrais-je penser à visiter Cuba illégalement via un pays tiers?

7.7 Quelles sont les exigences pour se qualifier à un permis général?

7.8 Quelles sont les exigences pour obtenir un permis spécifique?

7.9 Quelles sont les companies aériennes américaines majeures voyageant à Cuba?

7.10 Qui sont les pourvoyeurs américains de services de voyage vers Cuba?

7.11 Les vols vers Cuba à partir des USA se font dans quels aéroports?

8. Le meilleur temps pour visiter Cuba

8 Quel est le meilleur temps pour visiter Cuba?
– Prix
– Disponibilité d’accomodation
– Météo
– Festivals

9. Que devrais-je apporter

9 Que devrais-je apporter?
– Vêtements
– Livres et magazines
– Trousse médicale
– Autre

10. Dons à des Cubains

10 Quels sont (s’il y a lieu) les cadeaux que je devrais apporter aux gens de Cuba?

11. Quel voltage les appareils cubains utilisent-ils

11 Quel voltage fonctionne pour les appareils et les fiches à Cuba?

12. Communications (Internet & Téléphones cellulaires)

12.1 Quel est le moyen le plus efficace d’avoir accès à Internet à Cuba?

12.2 Est-ce que Skype fonctionne à Cuba?

12.3 Est-ce que mon téléphone cellulaire fonctionnera à Cuba?

12.4 Puis-je acheter une carte cubaine SIM pour mon propre téléphone?

12.5 Quels seront les tarifs téléphoniques si j’utilise une carte cubaine SIM?

12.6 Puis-je envoyer une carte postale de Cuba?

13. Pourboires à Cuba

13 À qui devrais-je donner du pourboire et combien?
– Restaurants
– Personnel d’un tout-inclus
– Agent de stationnement
– Dame des toilettes
– Musiciens

 

1. Criminalité & sécurité

1.1 La criminalité est-elle un problème important?

Cuba possède le taux de criminalité le plus bas de tout l’Hémisphère Ouest. Même dans les quartiers que vous devriez éviter dans d’autres grandes villes (comme celui de Centro Havana) il est peu probable que vous subissiez un incident de crime violent. Les incidents, qui arrivent bel et bien, sont généralement reliés à des rencontres personnelles avec des “personnages douteux”.

Les petits larcins sont plus à craindre et un sac laissé sans surveillance dans une grande ville peut très bien disparaître. Le vol à la tire se produit à certains endroits, spécialement dans les discothèques remplies quoique, encore une fois, il est relativement rare et peut être prévenu avec un certain niveau de précaution et une absence d’ostentation. Le harcèlement est prévalent à La Havane, à Santiago de Cuba et dans d’autres sites touristiques majeurs. Les harceleurs sont appelés jineteros/as, littéralement des jockeys et, même s’ils peuvent se montrer insistants, ils sont généralement amicaux et non menaçants une fois que vous acceptez leur existence et apprenez à décliner poliment mais fermement leurs offres de cigares/”amis”/paladars spéciaux etc.

La mendicité existe en certains endroits mais encore une fois, c’est minimal et non-envahissant.

1.2 Cuba est-il un bon endroit pour une femme qui voyage seule?

C’est réellement une question d’attitude personnelle. Certaines femmes aiment la flatterie et l’attention, omniprésents; d’autres les trouvent menaçants et déplaisants. Vous devez avoir à l’esprit qu’un homme cubain est simplement programmé à siffler et crier des compliments à une jolie femme qui marche dans la rue. N’importe quoi d’autre serait considéré comme une insulte. Vous devriez apprendre quelques réponses en Espagnol car il est inutile d’en prendre ombrage, et simplement leur répondre que vous n’êtes pas dans leur ligue! Ceci étant dit, comme dans n’importe quel pays, vous aurez besoin d’utiliser votre instinct féminin, spécialement dans les grandes villes. N’entrez pas dans des rues obscures la nuit, pas plus que vous ne le feriez chez-vous. Prenez un taxi quand vous sortez le soir et demandez au chauffeur d’attendre jusqu’à ce que vous ayez fermé la porte de votre habitation derrière vous. Les plus petites villes comme Trinidad ou Viñales sont sécuritaires le soir pour les voyageuses, et vous pouvez alors simplement marcher jusqu’à la maison.

Le plus grand risque pour une femme voyageant seule pourrait bien être de tomber en amour!

2. Santé & questions médicales

2.1 Avez-vous besoin de vaccins avant de partir? Y a-t-il quelque problème de santé dont il faut être informé?

Aucun vaccin n’est requis par Cuba; vérifiez les recommandations de votre propre Département de la Santé pour d’autres informations. Cuba est normalement sûr aussi longtemps que vous faites raisonnablement attention à ce que vous buvez et mangez. Les maladies communes des voyages, comme la dysenterie et l’hépatite s’attrappent par la consommation d’eau ou d’aliments contaminés.

Même si Cuba a une incidence relativement basse d’HIV, les visiteurs qui s’engagent dans des relations intimes sur l’île devraient prendre d’évidentes précautions.

Les maladies transmissibles par les piquûres de moustiques sont insignifiantes dans tout Cuba quoique vous devriez être avisés lors des éclosions périodiques de dengue. Les mouches de sable peuvent représenter un irritant sérieux sur certaines plages mais il faut s’y résigner comme le prix à payer pour être au paradis!

L’eau potable à Cuba n’est pas considérée comme sûre à boire. On fait bouillir l’eau avant de la boire dans la plupart des foyers cubains et les étrangers devraient suivre cette pratique à moins d’avoir des filtres purificateurs de bonne qualité.

2.2 Quelles sont les procédures d’assurance à suivre?

Depuis Mai 2010, Cuba a rendu obligatoire* pour tous les visieurs étrangers de montrer une preuve d’assurance médicale quand ils entrent au pays. Pratiquement toutes les polices étrangères sont acceptées et toute revision est superficielle. Avoir une assurance-voyage valide est une pratique raisonnable et importante pour tout voyageur.

Cuba possède sa propre compagnie d’assurance d’état, ASISTUR, (www.asistur.cu), qui vous procurera (si vous préférez) une assurance-voyage pour environ $2.50 US par jour pour les non-Américains ($8.00 par jour pour les Américains).

Dansr le cas ou vous nécessiteriez un traitement médical, vous aurez à payer suivant votre traitement et à déposer une demande par la suite à votre compagnie d’assurance. ASISTUR est l’entité qui s’occupera des formalités. Généralement, un traitement est relativement bon marché (une consultation simple et une prescription sont probablement en dessous de $50 US), par contre une hospitalisation prolongée augmentera les coûts de façon exponentielle (une semaine de traitement intensif avec tous les soins associés, les tests, peut rouler dans les $5000 US)

* L’argument derrière cette nouvelle loi a été de contrer l’échappatoire par lequel la diaspora cubaine revenait pour profiter de tous les avantages de l’assurance-santé universelle de Cuba.

2.3 Comment sont les soins de santé pour les étrangers à Cuba?

Le gouvernement cubain a établi un système médical privé pour les étrangers appelé SERVIMED, qui est entièrement séparé du système public gratuit qui prend en charge les citoyens cubains. Il y a plus de 40 installations SERVIMED à travers le pays, dans tous les centres touristiques majeurs. La plus grande clinique pour les étrangers à La Havane se trouve a Cira García à Miramar (voir plus bas pour les détails)

Dans l’éventualité d’un accident ou d’une autre urgence, les étrangers peuvent être amenés au centre d’urgence le plus proche, qui peut être un hopital cubain d’état. Les conditions là, tout au moins au niveau esthétique, sont probablement en deça des attentes de plusieurs étrangers, quoique le standard de soins accordé par les médecins y est typiquement très bon. Dès que le patient étranger peut être déplacé, il est transféré à une clinique SERVIMED équipée pour s’occuper des étrangers, comme Cira García à La Havane.

Clinique centrale Cira García
Calle 20 No. 4101 esq. Ave 41, Playa, La Habana, Cuba
Tel: (537) 204 2811/ Fax: (537) 204 2640
www.cirag.cu

2.4 Quelle est la disponibilité des médicaments pharmaceutiques à Cuba?

Il y a des pharmacies spéciales pour les étrangers, administrées elles aussi par le système SERVIMED. Celles-ci ont cependant des fournitures limitées et, particulièrement en dehors de La Havane, on ne peut s’y fier pour les médicaments spéciaux ou les prescriptions médicales (normalement ils proposent des alternatives). Comme dans plusieurs pays, une trousse médicale complète devrait faire partie de vos bagages. Elle devrait comprendre un anti-diarrhée (Immodium) et quelque forme d’antiacide (Rolaids ou Tums) pour les problèmes d’estomac. Si vous envisagez de “faire la fête”, emportez des condoms!

3. Visas

3.1 Ai-je besoin d’un visa pour entrer à Cuba?

Les touristes visitant Cuba n’ont pas besoin de visa. Vous recevez à la place, avant d’arriver à Cuba, une tarjeta de turista (carte de touriste). Les cartes de touristes pour voyageurs venant des Amériques peuvent normalement être achetées à l’aéroport de départ quoiqu’elles sont généralement fournies avant le temps par l’agence de voyages ou le bureau de la compagnie aérienne pour 15-20 $US. Pour les voyageurs venant d’Europe, normalement, les aéroports de départ ne peuvent vendre des cartes de touristes et vous devez avoir une carte de touriste valide avant d’arriver à l’aéroport. Elles sont disponibles au consulat cubain près de chez vous, quoique, encore une fois pour un petit tarif additionnel, elles peuvent être commandées aux agences de voyage.

Vous ne pouvez pas quitter Cuba sans votre carte de touriste, aussi vous devriez prendre bien soin de ne pas la perdre. Outrepasser la durée de séjour allouée par votre visa vous causera de sérieux problèmes au moment de partir, alors prenez garde d’éviter cela. Pour plus d’information, voir le Bureau de tourisme de Cuba au Canada: www.gocuba.ca

3.2 Pendant combien de temps ma carte de touriste reste-t-elle valide? Comment puis-je la prolonger?

Pour les touristes canadiens, la carte de touriste est valide pour trois mois et peut être prolongée pour un autre trois mois. Pour tous les autres, la carte de touriste est valide pour un mois et peut être prolongée pour un autre mois. Les extensions et remplacements de cartes de touristes se font dans à les bureaux d’immigration pour 25 $US. Ce processus peut sembler lourd si vous n’aimez pas la bureaucratie, mais il est relativement simple même s’il prend du temps. Les bureaux sont fermés les weekends et le mercredi et sont généralement ouverts de 8:30am à 4pm, avec une pause pour le lunch. Vous aurez besoin de timbres (25 CUC) de la Banco de Crédito y Comercio la plus proche.

Voici les adresses de quelques-uns des bureaux d’immigration des plus grands centres:

La Havane Santiago Varadero Guardalavaca Trinidad
Desamparados No 110 entre Habana y Compostela Calle 13 No 6 entre Ave. Cebreco y Calle 4 Coin de l’Ave. 1ra & Calle 37 Dans la station de police à l’entrée du centre de villégiature Julio Cueva, prèes de Paseo Agramonte

3.3 Quelles sont les lois pour les visiteurs US à Cuba?

Même si les citoyens US sont autorisés à se rendre à Cuba, ils ne peuvent pas dépenser d’argent sur place. Une loi du gouvernement US exige l’approbation du Département du Trésor pour voyager légalement à Cuba. Pour plus d’info, voir le site web de l’OAFC: www.treasury.gov/about/organizational-structure/offices/Pages/Office-of-Foreign-Assets-Control.aspx

Les Américains seront tenus de remplir une carte de touriste s’ils ne participent pas à un programme spécifique sous license, comme tous les autres non-Canadiens. (Voir la section 7 pour plus de détails)

3.4 Avez-vous besoin d’inscrire le nom de l’hôtel où vous demeurez sur la carte de touriste?

Vous devez inscrire où vous demeurez sur votre carte de touriste. Si vous devez demeurer à plusieurs endroits, vous n’avez besoin d’inscrire que le premier d’entre eux. Des lois cubaines non écrites disent que vous devez réserver un hôtel pour la première nuit. Ce n’est pas un règlement officiel et il est légal de demeurer dans une casa particular licenciée. Plusieurs trouvent qu’il est plus simple d’inscrire le nom d’un hôtel. Il est rare qu’un fonctionnaire de l’immigration demande plus d’éléments de preuve ou une facture confirmée de réservation, quoiqu’il tombe sous le sens d’avoir sur soi un imprimé de n’importe quelle réservation même si elle n’est pas confirmée ou payée.

4. Douanes

4.1 Quelles sont les restrictions sur ce qu’il m’est permis d’apporter?

Les voyageurs peuvent apporter des possessions personnelles incluant un téléphone portable, de l’équipement photographique, un (1) ordinateur personnel, de l’équipement sportif et autre.

Il est défendu d’apporter des systèmes de positionnement global (GPS), des téléphones satellitaires et d’autres équipements de communication comme des dispositifs d’écoute. Les items électriques (incluant les grille-pains/fers à repasser etc.) ne sont pas permis non plus.

La nourriture fraîche est interdite, quoique l’application de cette règle soit sporadique. Les autres items sur la liste des non-non incluent les drogues, la pornographie, les explosifs etc.

Pour plus d’information voir le site web des douanes cubaines: www.aduana.co.cu

4.2 Quelle est la limite de poids pour les bagages à Cuba?

Il y a quelques années, Cuba a introduit une loi limitant le poids total de bagages permis à Cuba sans payer de taxes. Strictement parlant, le poids total en bagages (incluant le bagage à main) doit peser moins de 50kg par personne. Une somme de 10 $US est exigée pour chaque kilo excédant ce total. Cette mesure est destinée à empêcher les résidents (Cubains et étrangers) d’apporter trop de choses et ne s’applique pas aux touristes en général.

Aux aéroports majeurs comme celui de La Havane, vous remarquerez à la traversée des douanes, une quantité d’appareils de pesée avec de longues files de cubains (pour la plupart) tenus de peser leur assortiment complet de sacs.

4.3 Est-il permis d’apporter des cadeaux à Cuba?

À proprement parler, la valeur maximale des cadeaux apportés pour les cubains doit être moins que $50 US. La clé dans tout ça est de ne pas faire fi ouvertement de la loi en apportant, disons, 50 casquettes de baseball ou de l’équipement électronique dispendieux. Les items qui sont classés comme des cadeaux (plus de 50$ US) seront sujets à une taxe de 100% de leur coût.

4.4 Quelles sont les restrictions pour emporter des cigares et d’autres items de Cuba?

Vous pouvez légalement emporter 23 cigares de Cuba sans aucune forme de reçu. Si vous excédez cette quantité, vous pouvez être obligé de montrer le reçu d’achat et les cigares devront être contenus dans les boîtes d’origine avec les sceaux officiels. (Si vous ne les avez pas, ils pourront être confisqués). En réalité, si vous mettez 23 cigares dans votre bagage en soute et en gardez 23 dans votre bagage à main, vous êtes en mesure de sortir deux fois le nombre autorisé sans problèmes.

Il y a des restrictions sur tout ce qui sort de Cuba qui peut être classifié comme patrimonio (héritage national). Ceci se rapporte principalement aux antiquités et aux peintures classiques. Si vous achetez une peinture (même une à bon marché dans une boutique d’artisanat), assurez-vous que vous avez le timbre correspondant montrant que vous pouvez l’exporter sans problèmes, quoique le bon sens dicte que même sans cela, vous n’aurez probablement aucun problème tant que cette toile ressemblera à une peinture touristique courante.

5. Questions d’argent

5.1 Comment fonctionne le système de double monnaie à Cuba?

L’argent cause une certaine confusion à Cuba étant donné qu’il faut un certain temps pour s’habituer à la double économie. Deux monnaies circulent à Cuba: le peso convertible (CUCs) et le peso cubain (appelé moneda nacional, abrégé MN). La situation monétaire est encore plus confuse du fait que les cubains réfèrent tant aux CUCs qu’à à la Moneda Nacional comme des Pesos. Pour le cubain moyen il sera évident de savoir auquel des deux il réfère, mais ceci peut conduire à la confusion pour les touristes qui pensent qu’ils marchandent en monnaie locale alors que leur contre-partie s’attend à des CUCs!

Jusqu’à la Période Spéciale suivant l’effondrement soviétique (1990-1), l’économie cubaine ne fonctionnait qu’en pesos cubains. Le dollar US était illégal. Avec le lot de réformes économiques introduites après coup, le dollar US a été légalisé et une double économie a été établie pour certaines marchandises et services (spécialement pour les étrangers) payables en dollars US, pendant que la population cubaine continuait largement de consommer et d’être payée en pesos cubains. Avec le temps, ce système s’est établi comme une double monnaie complète, le dollar US étant retiré de la circulation et remplacé par le CUC. Il a été aligné à 1.1 sur le dollar US.

Aujourd’hui, les cubains sont toujours payés en pesos cubains s’ils travaillent pour l’état ou des companies étrangères quoiqu’il soit devenu légal pour eux de recevoir des paiements additionnels en CUC des companies étrangères, de recevoir des remises et/ou de mettre sur pied de petites entreprises dans lesquelles ils perçoivent de l’argent en CUCs.

D’une certaine façon, le Peso cubain peut maintenant être vu plus comme un système de coupons qu’une monnaie fonctionnelle. Un fonctionnaire cubain peut être payé un salaire mensuel de 500 MN (Pesos cubains) par mois, qui peut être converti en 21 CUC. Ceci peut induire en erreur cependant car avec 500 Pesos cubains il est possible de se procurer de la nourriture de base vendue dans les boutiques d’état en moneda nacional, de payer l’électricité, l’eau et les factures de gas aussi bien que le transport dans les autobus locaux et même d’aller au cinéma ou au ballet national!

5.2 Est-il nécessaire de changer de l’argent en moneda nacional comme en CUCs?

Pour la plupart des touristes, la moneda nacional est de peu d’intérêt car la plupart sinon toutes leurs transactions seront effectuées en CUCs. Ceci inclut l’hébergement, la nourriture dans la plupart des restaurants, taxis, tickets d’autobus, entrées dans les boîtes, pourboires et plus. Les choses qui peuvent être payées en monnaie locale incluent les fruits et les légumes du marché agricole, la nourriture de rue (comme la pizza ou les arachides) aussi bien que les billets d’autobus locaux. Même au marché agricole, les prix sont tels qu’une livre de tomates peut coûter 1 CUC ou 24 Pesos cubains (Idem). Il y a bien quelques restaurants et bars/cafés qui exigent des Pesos cubains mais la qualité en est généralement pauvre. Si vous réussissez à passer pour un Cubain alors vous pourrez vous en tirer en payant vos entrées au musée ou au ballet en monnaie locale mais c’est à peu près tout.

5.3 Quel est le taux de change entre le CUC et le Peso Cubain (MN)?

Vous pouvez changer 1 CUC contre 24 Pesos Cubains (MN)

5.4 Quelle est la meilleure monnaie à apporter à Cuba?

La règle d’or à propos de l’argent à apporter à Cuba est d’éviter le plus possible les dollars US, car vous serez sujet à une taxe/commission spéciale additionnelle de 10%. Les meilleures monnaies sont l’Euro, les Dollars canadiens, ou la livre Sterling parce qu’elles sont les plus courantes et les taux de change sont généralement très raisonnables. Ayez à l’esprit que le CUC est aligné sur le Dollar US et qu’un dollar US plus fort veut dire un CUC plus fort (et par conséquent moins de CUCs pour votre argent). Les autres monnaies, universellement acceptées dans les banques ou CADECAS (bureau de change), incluent les Francs suisses (CHF), les Pesos mexicains (MXN) et le Yen japonais (JPY).

Il n’y a purement et simplement pas de commission rattachée aux transactions en argent, quoique le taux de change est généralement 3% plus élevé que celui de votre carte de crédit (pour laquelle vous payez un 3% de traitement). Ainsi vous recevrez, au net, la même quantité de CUCs pour changer 100 en argent ou 100 Euros sur votre carte de crédit.

5.5 Où se trouve le meilleur endroit pour changer de l’argent à Cuba?

L’endroit le plus facile pour changer de l’argent est à la CADECA (bureau de change) ou à une Banque *BFI. Le taux de change est identique dans toutes les CADECAS et toutes les banques et ainsi il n’est pas nécessaire de magasiner. Les hôtels ont souvent des CADECAS dans leurs locaux. Si vous changez de l’argent à la réception de l’hôtel, vous recevrez généralement moins pour l’échange que n’importe où ailleurs.

Il est relativement facile de trouver la CADECA la plus proche et vous devriez savoir que n’importe quel Cubain qui tente de vous persuader que c’est compliqué ou qu’il peut vous procurer un meilleur taux de change est impliqué dans un trafic qu’il est préférable d’éviter.

Vous pouvez aussi changer de l’argent à la CADECA quand vous passez les douanes et l’immigration. Il y a dans la salle où vous récupérez vos bagages un endroit pour changer de l’argent qu’il vaut la peine d’utiliser. Encore une fois, le taux de change est absolument standard. Une alternative facile est d’utiliser un ATM (guichet automatique) pour les retraits en argent. Ça fonctionne exactement de la même façon que de recevoir de l’argent en avance sur une carte de credit à la CADECA (voir plus bas).

* Il y a quatre banques principales à Cuba. BFI est la plus fiable. Vous pouvez utiliser d’autres banques cubaines mais celles-ci sont moins à même de satisfaire vos besoins car la plupart d’entre elles opèrent en Pesos cubains.

5.6 Puis-je utiliser ma carte VISA à Cuba?

Les cartes de crédit ou de débit sont le moyen le plus commode pour retirer de l’argent comptant à Cuba. VISA et MASTERCARD sont acceptées dans toutes les banques BFI/Banco Metropolitano, dans la plupart des CADECAS et aux guichets automatiques (ATM). Il vous sera débité 3% de traitement pour une avance d’argent d’une banque cubaine en plus de ce que vous chargera votre propre banque. C’est une façon rapide, facile et généralement fiable de retirer de l’argent. Ce n’est pas infaillible toutefois et il existe certains problèmes à utiliser des cartes de crédit/débit à Cuba, comme les suivantes:

  1. Si vous avez une carte bancaire liée à une banque US. Quelques banques européennes peuvent aussi détenir un brevet US, auquel cas votre carte ne fonctionnera pas à Cuba.
  2. En dehors des grandes villes, la communication peut ne pas être fiable en tout temps et dans ces cas, on ne pourra pas traiter votre transaction.
  3. Les machines ATM ont la réputation de ne pas être fiables et même d’avaler les cartes. Qui plus est, plusieurs guichets ATM ne fonctionnent pas avec les cartes VISA international. À La Havane, les plus fiables sont le guichet de l’hôtel Panorama et celui situé dans la cour du Miramar Trade Center, deux que nous considérons extrêmement fiables.

Est-il communément accepté de payer avec ma carte de crédit à Cuba?

À Cuba, l’argent comptant est roi. N’importe où à Cuba, sauf dans les grands hôtels, vous ne devriez considérer comme une option viable de payer pour des marchandises et des services avec une carte de crédit. Sachant combien il est facile d’obtenir des avances d’argent à Cuba, vous devriez simplement vous procurer de l’argent comptant à intervalles réguliers.

5.8 Quels sont les choix pour les voyageurs américains?

Un choix qui reçoit un large éventail de recommandations (même si nous ne l’avons pas utilisé) est Caribbean Transfers (www.caribbeantransfers.com). C’est une compagnie de cartes de débit exerçant en dehors du Canada qui permet de créer un compte pour carte de débit. Vous pouvez faire des dépots dans votre compte en utilisant une Carte de Crédit ou des mandats transférables. Les dépots sont convertis en CUC et accessibles au détenteur de carte dans la plupart des banques et CADECAS de Cuba.

5.9 Est-ce que les chèques de voyage (CV) fonctionnent à Cuba?

Les chèques de voyage (CV) fonctionnent à Cuba, y compris ceux de compagnies des USA comme American Express. Les tarifs varient autour de 3% pour leur achat. Il est bon d’avoir à l’esprit ce qui suit:

  1. Si perdus ou volés, vous ne pouvez être remboursé pendant que vous êtes à Cuba.
  2. Vous devez garder les reçus de votre achat de CVs car on vous les demandera toujours avant de les racheter à Cuba.
  3. Plus loin vous êtes d’un centre touristique, i.e. La Havane, plus difficile il sera de trouver un endroit qui les acceptera.

5.10 De quelles autres questions d’argent devrais-je être informé?

Apportez toujours des billets neufs, sans déchirures, égratignures ou marques. Toute monnaire dure étrangère est inutile.

  • Il n’y pas de commission sur l’échange d’argent à Cuba, la commission découle du taux de change. Refusez la transaction si un caissier vous dit autrement.
  • Vous pouvez échanger tout l’argent qui vous reste à l’aéroport en sortant; assurez-vous d’avoir assez de temps pour le faire.

6. Transport & déplacements

6.1 Quelle est la meilleure façon de se rendre en ville à partir de l’aéroport de La Havane?

En sortant de l’aéroport de La Havane on vous demandera instantanément si vous désirez un taxi pour aller en ville. Franchement, c’est la seule option. Il n’y a tout simplement pas de service d’autobus à proximité qui n’implique pas une longue marche ou même de se fier à un service de base (voir plus bas). Ce n’est pas un endroit pour faire de l’autostop.

Malheureusement, il est difficile d’avoir le prix standard d’un taxi pour La Havane à partir de l’aéroport, une balade de 20-30 minutes dépendant de l’endroit exact ou vous descendrez. On vous demandera ordinairement 25 CUC. Le prix au compteur devrait être autour de 15 CUC selon le type de taxi (voir plus bas). Marchandez si vous voulez ou payez tout bonnement et continuez vos vacances.

6.2 Quel est le meilleur moyen de se déplacer dans les villes cubaines?

Dans les villes cubaines vous pouvez prendre les bus, qui se sont bien améliorés ces dernières années. Très peu d’étrangers prennent ces autobus mais si vous suivez les horaires et les routes il n’y a aucune raison de ne pas le faire. Les máquinas sont un meilleur choix. Ce sont les grosses autos américaines antiques qui servent de taxis communaux sur des routes spécifiques et qui demandent ordinairement 10 Pesos cubains (MN) par voyage. Elles constituent une expérience intéressante et offrent un petit aperçu de la vie normale cubaine.

Le choix le plus facile est simplement de prendre un taxi ou de s’organiser avec une auto privée. Les taxis officiels sont faciles à distinquer parce qu’ils ont leurs propres marques et un compteur, quoique le prix soit matière à discussion! Même s’ils font presque tous maintenant partie d’une compagnie d’état (Panataxi), la qualité des voitures varie d’une vieille Lada à une Mercedes Benz et les prix le reflètent (même si les chauffeurs ripostent que ce n’est pas le cas).

Les chauffeurs privés de taxi conduisent souvent de vieilles Ladas (encore) et seront disponibles à l’extérieur de plusieurs restaurants, clubs et autres attractions touristiques. Ils sont maintenant (presque) légaux et vous n’avez plus à craindre de découvrir que votre chauffeur est votre nouveau meilleur ami. Ordinairement, les taxis privés ne sont pas moins chers que ceux de l’état mais ils sont plus disponibles en certains endroits. Les femmes qui voyagent seules devraient faire attention si elles sont seules la nuit mais il y a très peu d’incidents rapportés impliquant des taxis privés, et lee problèmes de sécurité ne sont vraiment pas du niveau d’ endroits comme le Mexique ou le Vénézuela.

6.3 Est-il facile de louer une auto?

Pas évident de louer une voiture à Cuba. Vous devez réservez avec une compagnie de voyages réputée à l’étranger aussi longtemps d’avance aque possible. Pour diverses raisons, il y a une pénuerie d’autos offertes à la location et dans les périodes occupées, il n’y aura tout simplement pas d’autos disponibles.

Le coût de location d’une voiture est de 100 CUC approx par jour pour une grosse voiture, ce qui est un choc pour les gens habitués à des endroits comme Mexico qui a une large variété de prix compétitifs. Même si vous pouvez louer une auto à l’aéroport, il sera plus facile de vous occuper de la louer le jour suivant, une fois que vous serez installés dans votre hôtel et que vous pourrez remplir la paperasse, typiquement fastidieuse et qui demande du temps. Quelle que soit votre propre couverture, vous devriez prendre l’assurance-auto cubaine.

Une fois que vous avez votre auto, bonne chance pour vous diriger car la signalisation à Cuba est notoirement déficiente. Essayez de trouver une copie du Guía de Carreteras (publié en Italie), qui est excellent. Il est quelquefois vendu à l’aéroport, mais si vous pouvez obtenir une copie avant de partir, ce serait beaucoup mieux.

Ayez en tête que si vous avez un accident dans lequel un tiers parti est blessé, on vous défendra de quitter le pays jusqu’à ce que tout processus légal associé au cas soit entièrement complété. Même s’il n’y a pas de réelle application de la loi sur la conduite en état d’ébriété, Cuba a une politique de tolérance zéro en cas d’accident, et si de l’alcool est trouvé dans votre sang, vous serez présumé coupable pour tout accident.

6.4 Puis-je louer une motocyclette à Cuba?

Wow Cuba organise des voyages de motos à partir du Canada. Vérifiez-les à www.wowcuba.com

6.5 Devrais-je penser à prendre le train?

Laissez le train prendre le train. À Cuba, tout ce qui est associé au voyage en train est pénible. Ils sont lents, peu fiables, ont des toilettes dégoûtantes, et vous aurez à surveiller vos bagages durant les voyages de nuit. D’un autre côté, ils sont un bon moyen, si vous avez le temps et la patience, de découvrir le vrai Cuba et d’interagir avec des cubains de couches plus diverses de la société.

Les voies ferrées publiques sont opérées par Ferrocarriles de Cuba et desservent toutes les capitales provinciales de Cuba. Obtenir un billet n’est habituellement pas un problème, les étrangers payant en CUCs. Les prix sont raisonnables et les sièges, quoique vieux et usés, raisonnablement confortables.

Les stations de train, malgré leur splendeur architecturale occasionnelle (au moins en façade) sont généralement des endroits chaotiques et sales où il semble une mission impossible de savoir ce qui se passe de même qu’où et quand votre train doit partir. Encore une fois, c’est un apercu du Cuba non-stérilisé et une fois accoutumé, vous saurez vous débrouiller.

Les trains sont soit spéciaux (climatisés, plus rapides, avec moins d’arrêts), réguliers (lents avec des départs quotidiens) ou lecheros (trains laitiers s’arrêtant au moindre carrefour).

6.6 À quoi ressemble le service d’autocars pour se déplacer à Cuba?

Voyager en autocar est un moyen fiable et (relativement) confortable de se déplacer à Cuba. Il y a deux companies d’autocars à Cuba: Astro et Viazul (voir www.viazul.com). Même si certains étudiants étrangers peuvent utiliser Astro, Viazul est la seule option réaliste pour les touristes. Les autocars voyagent entre toutes les villes importantes de Cuba selon une cédule régulière, à laquelle ils se conforment à peu près. Ils sont climatisés (un peu trop parfois) et passent même des films.

Parfois c’est plein, ce qui signifie qu’il vaut mieux réserver en avance si vous le pouvez. Le seul réel désavantage avec les bus dans des endroits tels Varadero, c’est que vous êtes alors à la merci du chauffeur de taxi local pour vous transporter depuis l’arrêt de bus jusqu’à votre hôtel.

6.7 Que sont les autobus Monte-Descend?

Ce sont les autobus rouges à Deux Ponts avec toit ouvert immensément populaires qui ont été introduits il y a quelques années à La Havane et Varadero. Ils relient tous les sites majeurs en un endroit particulier et demandent un prix de 5-10 CUC par jour pour un laissez-passer complet. Il y a aussi une possibilité maintenent d’en prendre un qui va directement de La Havane aux plages de Santa Maria.

6.8 Devrais-je considérer de faire de l’auto-stop ou de faire monter des auto-stoppeurs?

Dans les villes cubaines, il y a habituellement des gens cherchant une randonnée à tous les feux de circulation. Ce sont majoritairement des jeunes femmes, ce qui induit à conclure qu’il s’agit peut-être de prostituées. Actuellement, elles font simplement de l’auto-stop (botella), qui est un moyen bien établi et acceptable de transport à Cuba. La culture de l’auto-stop est née de la crise dans les transports en général, associée à la Période Spéciale aussi bien qu’à la solidarité et aux bas taux de criminalité. S’il y a plus de jeunes femmes faisant de l’auto-stop dans une ville c’est tout bonnement parce qu’en général on les fait monter plus vite que les hommes âgés!

L’auto-stop sur de plus longues distances est aussi spécialement populaire pendant les congés. À Cuba, si vous conduisez une auto d’état, c’est une loi de devoir prendre des auto-stoppeurs. Elle est légalement appliquée à certains postes d’auto-stoppeurs où les amarillos (fonctionnaires superviseurs de circulation ainsi nommés à cause des uniformes jaune moutarde qu’ils ont porté en premier; les uniformes sont maintenant bleus mais le nom est resté) vont organiser et prioriser les auto-stoppeurs.

Si vous êtes pour faire de l’auto-strop, vous aurez besoin de certaines habiletés langagières en Espagnol, d.être prêt à une longue attente en certains endroits et vous devriez savoir qu’à l’instar de n’importe quel pays, l’auto-stop n’est jamais entièrement sécuritaire.

Devriez-vous faire monter des auto-stoppeurs si vous avez une auto louée? Absolument, même si, encore une fois, vous aurez besoin d’exercer votre bon sens et ne pas laisser à la vue des choses de valeur et être plus attentif que si vous conduisiez seul. Plusieurs visiteurs à Cuba aiment faire monter des auto-stoppeurs pour avoir un aperçu de Cuba et pour les aider dans les directions à suivre quand ils se sont perdus!

7. Visiteurs américains à Cuba – Lois

7.1 Quelles sont les règles de base pour voyager à Cuba pour les Américains?

En 1961, le gouvernement américain a imposé une loi limitant la liberté de ses citoyens de visiter Cuba et interdit à ses companies aériennes et agents de voyage de vendre des voyages touristiques à Cuba via des tiers pays. Ces règlements sont administrés et appliqués par le Département du Trésor américain (et à l’intérieur de l’OAFC). Pour plus d’informations voir le site de l’OAFC: http://www.treasury.gov/Pages/default.aspx

Les Américans ne sont pas interdits de séjour à Cuba mais il leur est interdit de dépenser quelque argent que ce soit à Cuba, ce qui revient effectivement au même car avec une pénalité maximale pour voyage non autorisé à Cuba de 250,000$ US et 10 ans de prison, la plupart des gens ne sont pas intéressés a argumenter sur le fait qu’ils se sont débrouillés sans argent pendant toute la durée de leur voyage à Cuba!

7.2 À qui s’appliquent ces lois?

Les restrictions de voyage s’appliquent à tous les citoyens résidents américains—où qu’ils se trouvent—même à ceux voyageant à Cuba à partir d’un autre pays ou qui possèdent la double citoyenneté avec un autre pays. Les restrictions de voyage s’appliquent aussi aux citoyens étrangers qui sont aux États-Unis et veulent voyager à Cuba à partir des États-Unis. Seules les personnes sous licence du Bureau de Contrôle des Actifs Étrangers du Département du Trésor Américain (OFAC) peuvent voyager à Cuba. Cette loi s’applique même si une personne veut voyager à partir de Miami ou de tout autre aéroport US autorisé à le faire.

Si des personnes se qualifient pour une license générale ou détiennent des permissions spécifiques, elles peuvent entreprendre des transactions directement reliées à leur voyage à Cuba, en autant que le coût du voyage à Cuba rencontre les limitations per diem de l’OFAC. Cette restriction est de $179 par jour.

Chaque voyageur licencié ne peut pas dépenser plus de $179 chaque jour pour l’hôtel, les dépenses de repas, les transports intérieurs, les marchandises consommées ou utilisées à Cuba. Quelques activités licenciées permettent généralement ou spécifiquement aux voyageurs licenciés de dépenser de l’argent supplémentaire chaque jour si ces transactions sont directement reliées à l’activité permise. Les Lois Cubaines ont quelques exemples des transactions additionnelles permises.

7.3 Comment ces lois ont-elles été changées récemment?

Depuis le 21 avril 2011, le Bureau de contrôle des actifs étrangers du département du trésor américaina a rendu publiques de nouvelles lignes directrices pour voyager à Cuba qui reflètent les intentions de la directive du Président Obama destinée à libéraliser ces lois. Avec ces lignes directrices, plusieurs groupes à qui l’accès à Cuba était défendu peuvent maintenant voyager sous des licences générales ou spécifiques.

Pour voyager à Cuba, vous devez être éligible aux lois publiées par le Département du Trésor américain. Il y a deux sortes de licences: une Licence Générale, qui ne demande pas de permission ou de notification à l’avance aux officiers américains et une Licence Spécifique, c’est à dire une feuille de papier sur laquelle une personne doit faire application au Bureau de contôle des actifs étrangers (OFAC) qui revise les restrictions de voyage du Département du trésor américain.

7.4 Comment fonctionne une licence familiale?

Toutes les personnes qui ont un parent proche d’un natif de Cuba peuvent voyager avec une licence générale telle qu’autorisée par la section 515.561 (a) de la Loi sur le Contrôle des actifs étrangers. Un “parent proche” est défini comme n’importe quel individu relié à une personne (dans ce contexte, le visiteur familial) par le sang, le mariage, l’adoption, qui n’a pas été éloigné de cette personne pendant plus de trois générations ou ayant un ancêtre commun avec cette personne. En plus, la section autorise toute personne partageant un logement familial commun avec la famille visiteuse à accompagner la famille visiteuse pendant un tel voyage. Ceci veut dire que si vous êtes Cubain américain, votre mari ou femme non-Cubain-américain(e) peut légalement voyager avec vous.

Si vous êtes qualifié pour voyager avec une licence générale, vous n’avez pas besoin de demander la permission de l’OFAC. Toutefois, c’est une exigence de la licence générale que vous soyez capable de démontrer, si on vous le demande, ce qui vous qualifie pour une licence générale.

7.5 Combien d’Américains visitent actuellement Cuba?

De toute évidence, le tourisme américain à Cuba est en plein essor, avec, pour conséquence, des chiffres record de tourisme en 2011. En 2012, si le Trésor approuve de plus amples visites guidées pour groupes étudiants et d’église et pour voyageurs de “personne-à-personne”, le compte pourrait approcher les 500,000, voire même plus.

7.6 Devrais-je penser à visiter Cuba illégalement via un pays tiers?

Les opinions varient significativement entre Américains quand il est question de voyager illégalement à Cuba via un tiers pays. Même s’il y a peu de chances de déclencher par là des conséquences, plusieurs (c’est compréhensible) ne sont pas confortables à l’idée de briser la loi, malgré lorsqu’ils considèrent celle-ci comme déraisonnable. Il faut savoir que certains groupes de défense d’intérêts bafouent ouvertement la loi en revenant en masse aux USA, arborant des T-shirts montrant leur dernier voyage et agitant des drapeaux cubains sans trop de conséquences.

Ceux qui pensent voyager à Cuba de cette manière devraient être au courant des lois de l’OFAC, http://www.treasury.gov/Pages/default.aspx. Ils devraient aussi savoir que le gouvernement US n’a pas d’Ambassade à Cuba mais une Section des intérêts. Dans l’éventualité qu’un voyageur perde son passeport par exemple, il n’aura pas le choix que de se présenter à la Section des intérêts qui, même si théoriquement n’est pas liée à l’application des lois, rend certainement les voyageurs inconfortables. En outre, il est important de noter que les employés de la Section des intérêts américains ne peuvent pas voyager hors de La Havane. Une collision automobile en dehors de La Havane créerait alors une situation complexe.

La réalité est que plus de 100,000 Américains voyagent illégalement à Cuba via un tiers pays depuis plusieurs années avec aucune conséquence pour la vaste majorité d’entre eux. Là où l’application de la loi a été enclenchée, elle l’a été en général pour des individus qui ont bafoué ouvertement le système en écrivant un livre, par exemple. La punition maximale généralement requise est une amende d’approx $7,500 US. Les récentes coupures dans l’entité d’application de la loi ont résulté en moins de ressources dédiées à son application. Au point où un membre du personnel de la Section des intérêts a dit que la division impliquée dans l’application n’avait même pas les fonds nécessaires pour acheter le timbre requis pour envoyer une lettre d’application de la loi!

Les choix habituels pour voyager via un tiers pays comprennent de voyager via Toronto, les Îles Cayman, Cancun, les Bahamas et la Jamaïque. Évidemment, si vous avez la chance de passer quelque temps dans la destination-tiers en question, alors vous êtes moins à risque d’être identifié comme quelqu’un qui a visité récemment Cuba. Si on vous demande où vous avez résidé pendant votre voyage, c’est toujours bon de pouvoir parler de quelque chose de spécifique à Cancun/Bahamas etc.

Les articles suivants en anglais valent la peine d’être consultés:

Why Travel is the Most Patriotic Act you can do
By Julie Schwietert Collazo
http://www.cubaabsolutely.com/articles/travel/article_travel.php?landa=38

Cuba: Travelling off the Radar
By Julie Schwietert Collazo
http://www.cubaabsolutely.com/articles/travel/article_travel.php?landa=11

7.7 Quelles sont les lois pour se qualifier à une license complète?

Une License Générale permet aux personnes qualifiées de voyager à et de Cuba. Les personnes qui respondent à toutes les exigences dans l’une ou l’autre des douze licences générales énoncées par les Lois cubaines peuvent voyager à Cuba. Ils n’ont pas besoin de faire application pour une license avec l’OFAC ou de recevoir une autorisation écrite de l’OFAC. Les licenses générales autorisent les personnes suivantes qualifiées à voyager vers et de Cuba:

  1. Individus visitant des parents proches qui sont des natifs de Cuba;
  2. Individus visitant des parents proches qui sont des employés assignés à la Section des intérêts américains;
  3. Officiels de gouvernements étrangers ou américains voyageant pour conduire des affaires officielles (y compris les employés du gouvernement de la Section des intérêts américains de La Havane)
  4. Journalistes employés régulièrement par une organisation de nouvelles et leur personnel de soutien;
  5. Professionnels à temps plein faisant une recherche académique non-commerciale, dans leur sphère professionnelle.
  6. Professionnels à temps plein assistant à des conférences et des meetings;
  7. Fournisseurs de services de télécommunications assistant à des meetings professionnels concernant les services de télécommunications;
  8. Producteurs et distributeurs en marketing ou vendant des produits agricoles ou médicaux;
  9. Fournisseurs de services de télécommunications ou vendant des items reliés aux télécommunications;
  10. Faculté, personnel, et étudiants gradués et sous-gradués de collèges et d’universités américains participant à certaines activités éducatives:
  11. Membres et personnel d’organisations religieuses américaines participant à des activités religieuses;
  12. Natif de Cuba retournant à Cuba.

 

Pour plus d’information voir WWW.LAWG.ORG

7.8 Quelles sont les règles pour se qualifier à une licence spécifique?

Une licence spécifique exige que l’individu ou l’organisation dépose une demande à l’OFAC et reçoive une autorisation écrite de l’OFAC. L’OFAC étudiera la demande au cas par cas. Par exemple, l’OFAC peut émettre des licences spécifiques autorisant des individus/organisations à voyager à Cuba dans le but de:

  1. Visiter des parents proches qui ne sont pas des natifs de Cuba et qui ne sont pas assignés à la Section des intérêts américains;
  2. S’engager dans des activités de journalisme free-lance;
  3. Réaliser une recherche professionnelle qui n’entre pas dans les critères de l’établissement d’une licence générale mise en place par les Règles Cubaines [voir (5) et (6) ci-haut];
  4. Participer à des échanges éducatifs qui font la promotion des contacts personne-à-personne;
  5. Participer à des activités religieuses qui ne tombent pas sous la licence générale des Règlements cubains [voir (11) ci-haut];
  6. Participer en amateur ou semi-professionnel à des compétitions athlétiques;
  7. Participer à des performances publiques, des cliniques, des ateliers ou des expositions;
  8. S’engager dans des activités supportant le peuple cubain, incluant les activités pour les droits humains;
  9. Participer au développement de projets humanitaires, y compris les projets médicaux et de santé, les projets de formation éducative, les projets communautaires de base, les projets de développement agricole et rural, et les projets de petites entreprises;
  10. Réaliser des activités de recherche pour des fondations privées ou des instituts éducatifs;
  11. Exporter ou importer du matériel d’information;
  12. Vendre, livrer, faire le marketing ou le service d’items américains que le Département du Commerce a autorisé pour exportation à Cuba.

 

La licence spécifique entrera en vigueur pour une certaine période de temps. Si l’OFAC en émet une pour un individu, la licence portera le nom de l’individu ou des individus qui sont autorisés à voyager à Cuba. Une licence spécifique émise à une organisation ne mentionnera pas les individus qui sont autorisés à voyager mais exigera à la place que l’organisation émette une lettre autorisant nommément ces individus à voyager sous cette licence.
Pour plus d’information voir WWW.LAWG.ORG

7.9 Quelles sont les plus grandes compagnies de charter volant à Cuba?

ABC Charters
Airline Brokers Company
C&T Charters
CTS Charters
Cuba Travel Services
Gulfstream Air Charter
Island Travel & Tours
Marazul
Xael Travel Services
www.abc-charters.com
www.airlinebrokers.net
www.ctcharters.com
www.ctscharters.com
www.cubatravelservices.com
www.gulfstreamair.com
www.islandtraveltours.com
www.marazul.com
www.xaeltocuba.com

7.10 Qui sont les fournisseurs de services de voyage à Cuba?

Fournisseurs autorisés directement par l’OFAC à réserver des vols à Cuba, dans les hôtels cubains, et les autres services de voyage de Cuba.

ABC Charters
Academic Travel Abroad
Airline Brokers Company
American Tours International
C&T Charters*
CTS Charters*
Cuba Travel Services *
Common Ground Education
Distant Horizons
Global Exchange
Gulfstream Air Charter*
Holbrook Travel
Island Travel & Tours*
Marazul*
Tico Travel
Xael Travel Services*
www.abc-charters.com
www.academic-travel.com
www.airlinebrokers.net
www.cubaati.com
www.ctcharters.com
www.ctscharters.com
www.cubatravelservices.com
www.commongroundtravel.com
www.globalexchange.org
www.distant-horizons.com
www.gulfstreamair.com
www.holbrooktravel.com
www.islandtraveltours.com
www.marazul.com
www.destinationcuba.com
www.xaeltocuba.com

7.11 Les vols vers Cuba à partir des USA se font à partir de quels aéroports?

Tampa, Fort Lauderdale, Dallas, Fort Worth, New Orleans, Chicago, San Juan, Pittsburgh, Baltimore et Atlanta ont été récemment ajoutés à la liste des aéroports autorisés à offrir des vols à Cuba. Avant cela, Miami, New York et Los Angeles étaient les seuls aéroports américains autorisés pour les vols vers Cuba. Orlando et Key West ont également fait une demande pour offrir des vols à Cuba. Selon une annonce faite par l’Administration au début de janvier, tous les aéroports américains avec des “douanes adéquates et des capacités d’immigration” seront éligibles à accueillir des vols à Cuba.

JFK NEW YORK
C&T Charters (1 sem)
Marazul Charters (1 sem,158 sièges)

BALTIMORE-WASHINGTON
Island Travel-Tours

FORT LAUDERDALE
Airline Brokers Co (1 sem,150 sièges)
Cuba Travel Services (1 sem)

SAN JUAN
Cuba Travel Services (Santiago, 1 sem, 55 sièges)
Cuba Travel Services (La Havane, 1 sem)
C&T Charters (1 sem)

CHICAGO
C&T Charters (1 sem)

ATLANTA
Marazul Charters (1 sem, 158 sièges)

TAMPA
Xael Charters (1 sem)
SkyKing (146 sièges)
ABC Charters (1 sem, 145 sièges)
ABC Charters (Holguin, 1 sem, 145 sièges)
Island Trav. & Tours (1 sem)

LOS ANGELES
Cuba travel serv. (1 sem, 158 sièges)

8. Quel est le meilleur moment pour visiter Cuba?

8.1 Quel est le meilleur temps pour visiter Cuba?

Cuba bénéficie d’un climat subtropical et vous pouvez y aller à n’importe quel moment de l’année pour en profiter. Ceci étant dit, les températures peuvent varier dépendant d’où vous vous trouvez à un certain moment de l’année. Le NE de l’Atlantique est plus frais que le côté Caribéen. Même si Cuba est fermement ancré dans les tropiques, il possède toujours un modèle climatique d’Hémisphère Nord avec des hivers plus frais (plus secs) et des étés plus chauds. Si vous venez entre décembre et février, vous n’aurez pas un temps de plage assuré. Vous pourriez même avoir besoin d’une chemise à manches longues.

Il y a une saison des ouragans du 1er juin au 31 novembre, qui ordinairement n’aura pas d’impact sur vos vacances; toutefois, elle peut être une cause d’inquiétude si vous êtes pris à Cuba quand passe un gros ouragan. Ça vaut la peine d’avoir à l’esprit que ces moments sont rares et que Cuba est très bien préparé losqu’ils surviennent.

Pour plus d’information sur les ouragans voir www.nhc.noaa.gov

Haute Saison
(Nov-Mars & Juil-Août)
Intermédiaire
(Avr & Oct)
Basse saison
(Mai, Juin & Sept)
Prix Les prix sont majorés de 30% en haute saison et il y a moins d’aubaines. Ça vaut la peine de surveiller les aubaines durant cette période. Ça vaut la peine de surveiller les aubaines durant cette période.
Disponibilité d’hébergement Les endroits populaires (Vieille Havane, Trinidad, Viñales, Cienfuegos) afficheront complet longtemps d’avance pendant les périodes de pointe, spécialement à Noël et au Nouvel An. La disponibilité est bien meilleure que pendant la haute saison mais vous devez tenir compte du fait que l’Est sera beaucoup plus occupé. Quelques hôtels ferment partiellement ou font des rénovations pendant la basse saison; vaut mieux vérifier à l’avance.
Température Ordinairement plaisante de novembre à janvier, chaude et tropicale, quoique ce ne ne soit peut-être pas un temps de plage. Février et mars sont mieux pour les gens de plage.
Juillet et août sont extêmement chauds et humides. Les expatriés qui vivent à Cuba partent à ce moment.
Avril et Octobre sont ordinairement chauds mais pas insupportables pour autant. C’est un bon moment pour la plage.
Vous devez être au courant du risque d’ouragan en octobre.
La saison des pluies commence en mai, qui demeure tout de même un bon mois pour s’y rendre. Juin commence à accumuler la chaleur de l’été. Vous devez être au courant du risque d’ouragan en septembre.
Festivals Le Festival du Film de La Havane, le Festival de Jazz de La Havane aussi bien que la Procession de San Lázaro (Santiago de las Vegas) et de Las Parrandas (Remedios) ont tous lieu en décembre.
Dans les mois chauds de l’été cherchez les carnavals (Santiago est en juillet, La Havane en août).
Le Cine Pobre (Gibara) a lieu en avril alors que le Festival de Ballet (La Havane) est en octobre. Les deux sont magnifiques. Cubadisco (La Havane) et le Tournoi de Pêche Hemingway ont lieu tous les deux en mai de chaque année.

9. Que devrais-je apporter?

Que devrais-je apporter?
Cuba est plusieurs choses -un paradis tropical plein de passion, d’âme, de chaleur, de musique, de bon café, de cigares magnifiques et de rhum délicat. Ce n’est cependant pas le nirvana du magasinage. Même si vous pouvez vous procurer le matériel de base à Cuba, il est typiquement hors de prix et de pauvre qualité. Ainsi, apportez ce dont vous aurez besoin, à moins que ce ne soit une spécialité cubaine.

Vêtements
Cuba étant un pays sub-tropical, vos vêtements devront être estivaux. Bikinis, shorts, sandales, robes et chemises de coton à manches courtes sont à l’ordre du jour. Mais ayez à l’esprit que les hommes cubains ne porteraient jamais de shorts pour sortir en ville! Une soirée au Tropicana ou au restaurant La Guarida nécessite quelque chose d’élégant sans être trop formel.

Si vous venez en hiver, ne pensez pas qu’il fera chaud tout le temps, spécialement le soir venu. Apportez quelque vêtement plus chaud (manches longues, coupe-vent ou molleton), car il n’y a rien de plus frustrant que d’être gelé à mort dans un pays tropical! Un imperméable léger est suggéré si vous venez en été.

Livres & magazines
Il n’y a pratiquement aucun magazine ni livres disponibles à Cuba (excepté quelque littérature latino-américaine). Apportez votre matériel de lecture ou remplissez votre Kindle ou IPad. Ce pourrait être un beau geste de laisser derrière vous quelques magazines pour les cubains que vous rencontrerez pendant votre séjour.

Trousse médicale
Comme pour plusieurs pays, une trousse médicale bien pourvue devrait faire partie de votre bagage. Elle devrait inclure un anti-diharrée (Immodium), quelque composé anti-acide (Rolaids ou Tums) pour les problèmes d’estomac. Le système de santé cubain fonctionne très bien mais il n’y a pas de mal à apporter plus que le strict nécessaire.

Autre
Apportez du répulsif pour insectes, de la crème solaire, un large chapeau de paille, un convertisseur de prise de courant, des batteries de rechange et tout ce dont vous aurez besoin pour fonctionner. Pour le sport spécialisé (vélo, alpinisme, pêche etc.), il y a très peu de matériel de rechange, alors apportez le vôtre.

10. Cadeaux pour les cubains?

Quels sont les cadeaux que je devrais apporter pour les Cubains?
C’est un sujet délicat, au centre de chaudes passions. Des choses faciles et bon marché à apporter incluent des stylos, des produits pharmaceutiques de base et les casquettes de baseball. Les stylos devraient être donnés aux écoles, les produits pharmaceutiques aux cliniques cubaines et les casquettes de baseball aux gens que vous aimez (comme le propriétaire d’une casa particular). En règle générale vous ne devriez jamais donner quelque chose à quelqu’un mendiant sur la rue, spécialement aux enfants. Ceci encourage la mendicité et se révèle corrosif pour les relations entre les étrangers et la population locale. Une fois que vous avez rencontré des gens de manière non aléatoire, alors plus vous pourrez aider mieux ce sera, parce que c’est plus facile et moins cher de magasiner en dehors de Cuba!

11. Quel voltage est employé pour les appareils cubains?

Quel voltage utilisent les appareils et quelles fiches fonctionnent à Cuba?
Généralement, l’électricité cubaine est de 110V avec la fiche américaine carrée. Dans quelques hôtels, ils ont le 220V et des fiches rondes qui, quoique bien intentionnés, causent plus de problèmes qu’ils en règlent. J’ai ruiné des radios en les branchant dans des fiches 220V dans certains hôtels.

12. Communications

12.1 Quel est le meilleur moyen d’accéder à Internet à Cuba?

L’accès à Internet est relativement lent et cher à Cuba, même s’il s’est amélioré récemment alors qu’ETECSA a mis en place un nombre croissant de Telepuntos, qui offrent un accès raisonnable à Internet pour $6 US de l’heure. Le système national exige que vous achetiez une carte à gratter avec un nom d’utilisateur et un mot de passe que vous entrez dans le terminal. La nature nationale du système signifie que vous pouvez utiliser la partie inutilisée du temps dans n’importe quel autre Telepunto.

À La Havane, un certain nombre d’hôtels haut de gamme offrent l’accès wi-fi pour $6-8 US de l’heure. C’est un service incroyablement populaire parce qu’il vous permet d’utiliser votre Blackberry/IPad/Portable sans être astreint à un ordinateur de Telepunto. La qualité du service varie et sera plus lente que ce à quoi vous vous attendez. Les meilleurs hôtels pour cela sont ceux du Parque Central et le Panorama. En dehors de La Havane, les choix sont plus limités et même si la plupart des grands hôtels auront des cafés internet, la rapidité de l’accès est souvent assez pour vous faire rêver de votre vieille connexion téléphonique à la maison!

Les choix d’itinérance pour votre téléphone mobile peuvent constituer une bonne option mais vous devez verifier les tarifs de votre compagnie.

12.2 Est-ce que Skype fonctionne à Cuba?

Skype fonctionne à Cuba à partir d’un nombre limité d’endroits, qui offrent le service wi-fi. Périodiquement, des tentatives ont été faites pour le bloquer; malgré tout, il semble fonctionner raisonnablement bien à partir de lobbys comme deux du Parque Central et du Panorama à La Havane.

12.3 Est-ce que mon téléphone cellulaire fonctionnera à Cuba?

ETECSA, la compagnie nationale de téléphone, a des ententes d’itinérance avec les grands distributeurs internationaux (excluant les distributeurs américains), alors, théoriquement, votre téléphone cellulaire devrait marcher à Cuba. Il vaut la peine de vérifier les tarifs avant de partir parce que des histoires d’horreur pullulent à propos de gens qui ont utilisé leurs cellulaireset ont reçu des factures astronomiques à la maison, tant pour la voix que pour les données! Règle générale, utiliser son appareil est excellent pour les textes, très cher pour la voix et variable pour l’accès à des données.

Pour les visiteurs canadiens, Rogers et Bell offrent de très bons plans d’itinérance caribéens. Graduellement, plusieurs autres distributeurs internationaux offrent aussi des plans raisonnables, incluant Cuba. Ceci peut rouler pour aussi peu que $60 US par mois pour les données aussi bien que la naviguation sur Internet.

Pour les gens qui apportent leur téléphone intelligent mais ne veulent pas utiliser les services d’itinérance, assurez-vous que vous gardez votre téléphone dans le mode avion tout le temps, spécialement dans le cas des IPhones qui peuvent sinon capter des signaux 3G et commencer à vous monter une imposante facture!

12.4 Est-ce que je peux acheter une carte cubaine SIM pour l’employer dans mon propre téléphone?

Le gros avantage d’un téléphone mobile cubain est de pouvoir faire des appels à Cuba à meilleur marché qu’avec un téléphone cellulaire international. Ayez à l’esprit que cela ne veut pas dire que c’est bon marché (voir plus bas)! Vous pouvez louer une carte Cubacel* SIM à plusieurs des grands aéroports de Cuba qui ont un bureau d’ETECSA. Alternativement, vous devriez chercher le bureau d’ETECSA le plus proche dans la ville. Vous aurez à montrer votre passeport et payer 3 CUC par jour pour ce service. Pour que votre téléphone soit capable d’utiliser une carte Cubacel SIM, il faudra le déverrouiller pour opérer sur la fréquence 900 MHz. Vous aurez simplement à remplir votre téléphone en achetant des cartes téléphoniques cubaines pré-payées, qui se vendent généralement 10 ou 20 CUC par carte.

*Cubacel est la division de téléphonie mobile cubaine d’ETECSA (la compagnie nationale étatique cubaine de télécommunications)

12.5 Quels sont les tarifs téléphoniques si j’utilise une carte cubaine SIM?

SMS
Envoi: 0.16 CUC pour un SMS à l’intérieur de Cuba; 1CUC à l’international
Recevoir: Gratuit

APPELS VOCAUX
Envoyer: 0.40 CUC/min 0.10 CUC/min entre 23:00 et 06:00
Recevoir: 0.30 CUC/min 0.10 CUC/min entre 23:00 et 06:00

Notez que si vous ajoutez le préfixe *88 à votre appel vous paierez 100% de l’appel (i.e. 0.70 CUC la minute). Le correspondant ne paiera rien. Si vous composez *88 vous ne paierez rien pour votre appel mais le correspondant paiera 0,70 CUC la minute.

12.6 Puis-je envoyer une carte postale de Cuba?

Les lettres et les cartes postables ont une drôle d’habitude d’arriver de Cuba à des moments inattendus et méritent d’être envoyées juste pour la surprise de voir quel jour elles vont arriver. Cela peut prendre quelques semaines ou quelques mois mais ordinairement, elles vont se rendre. Théoriquement, la poste régulière devrait prendre un mois pour l’Europe ou l’Amérique du Nord. Les timbres sont disponibles en monnaie locale et convertible et les cartes postales coûtent seulement 65c US vers n’importe quel pays. Pour les documents importants, vous devriez utiliser le bureau de la DHL, qui a des succursalles dans toutes les grandes villes.

13. Pourboires

13 À qui devrais-je donner du pourboire et combien?

Donner du pourboire à Cuba est toujours un sujet qui soulève les passions. Certains se sentent piégés de tous côtés par des gens demandant de l’argent pour des services qu’ils n’ont jamais demandé; d’autres vont aux extrémités pour récompenser à gauche, à droite et au centre. Nous vous suggérons les lignes directrices suivantes:

1) Restaurants (5-10% de la facture)
Plusieurs restaurants (privés ou d’état) ajoutent maintenant 10% de service à la note. Ceci est ennuyeux car vous vous sentez mal à l’aise de laisser la monnaie exacte mais également, personne ne veut être le pigeon payant deux fois. Dans quelques restaurants d’état, on peut vous rétorquer que c’est une taxe, ce qui n’est pas vrai. Si votre serveur a été bien et que vous l’aimez, alors allonger un autre 5% ne fera pas de mal. Si le service n’est pas inclus, alors 5-10% est raisonnable. Plus de 10% n’est pas nécessaire.

2) Personnel dans un centre tout-inclus (20-30 CUC par semaine)
Plusieurs centres de villégiature tout-inclus deviennent leurs propres micro-systèmes avec leur propre température, leurs propres lois et douanes. J’exagère peut-être mais pour les gens qui retournent année après année au même centre (spécialement les Canadiens), la chaleur personnelle qui vient avec le fait d’être reconnus et de recevoir un traitement spécial n’a pas de prix…même si ce n’est que pour simplement apporter le carosse de golf avant le temps ou une réservation au restaurant à-la-carte. En fait, tout cet amour a généralement un prix, un dollar par-ci, un dollar par-là, peut-être de petits cadeaux pour la famille lors d’un voyage subsequent. Règle générale, si quelqu’un semble faire un effort spécial pour vous (un jardinier vous apportant une fleur, un garcon vous livrant du champagne après l’heure, etc) alors ils vont apprécier recevoir un pourboire. Un dollar ici et là fera son chemin. Échangez 20 CUC au début de la semaine et dépensez-le en pourboires.

3) Assistants de toilettes (10-25c la fois)
Un peu émêché, j’ai failli confrontrer une assistante de toilettes à un club populaire l’an dernier. Toilettes dégoûtantes, et malgré tout il y a une vieille femme qui vous demande de l’argent pour les utiliser. À la lumière du jour, on comprend mieux. Oui, ce serait bien si les toilettes avaient l’eau courante, du papier hygiénique et un semblant d’hygiène, mais soyons clairs, être assise à la porte d’une toilette pour encaisser de l’argent n’est pas non plus l’emploi de rêve. Alors, ayez de la monnaie, souriez et assumez.

4) Gardiens de parking (25c à 1CUC)
Cuba n’a pas de parcomètres et peu d’endroits où vous avez à payer pour garer votre auto. Malgré tout, en tout temps et en tout lieu où vous garez votre auto, quelqu’un viendra et vous demandera de l’argent pour la surveiller. Habituellement, il y a des parqueadores licenciés qui s’en tiendront à une liste de prix officielle, mais confusément, ils ne feront pas une distinction claire entre la moneda nacional et les CUCs. La règle de base est que n’importe où vous stationnez l’auto, donnez 25 cents (CUCs). À la porte d’une boîte de nuit connue ou si vous êtes à la plage pour un certain temps, ils voudront sans doute 1 CUC. Payez et partez – c’est une aubaine et votre auto sera en sécurité.

5) Musiciens (1 CUC par groupe)
Si vous aimez un musicien qui joue dans un bar ou un café, spécialement s’il joue quelques chansons exprès pour vous, alors il s’attend que vous lui payiez quelque chose. Il n’y a pas besoin de payer plus d’un dollar, spécialement dans les pièges à touristes où plusieurs musiciens gagnent bien leur vie. Mais néanmoins la musique est la vie de Cuba et un dollar par-ci par-llà est apprécié.

6) Guides touristiques (2 CUC 2 par personne par jour)
Certains dépliants suggèrent 2 CUC par personne par jour pour un guide touristique. Comme c’est le cas n’importe où, allez-y comme vous pensez, mais soyez vigilant de ne pas tomber pour une histoire larmoyante, spécialement si la personne vous la racontant est jeune et belle, car elle vous joue probablement!