); Staying in luxurious private houses in Havana | Visit Cuba

Endroits où rester

Tag: ,

Habiter de luxueuses maisons privées à La Havane

Par John Waterhouse / Affiché le 19 août 2013

Penthouse Havana casa

La Havane change si vite qu’elle est difficile de suivre les derniers bars et restaurants qui n’arrêtent pas de bourgeonner à travers toute la ville. La même chose ne s’applique cependant toujours pas à l’hébergement, même  s’il existe tout de même quelques alternatives intéressantes qu’il vaut la peine de considérer.

a bathroom at Artadel Havana Artadel luxury interior Artadel rooftop small pool Artedal Penthouse outside

Jusqu’à récemment, la location privée (connue sous le nom de casas particulares) se résumait à l’image traditionnelle de location d’une chambre dans la maison de quelqu’un. Elle s’adressait principalement aux voyageurs portant sac-à-dos et à ceux qui étaient prêts a sacrifier le confort de l’intimité et de l’alimentation élaborée en échange d’une expérience cubaine plus authentique faite de longs après-midis à apprendre l’espagnol avec la famille hôte.

Plus maintenant—le marché de location privé a non seulement augmenté l’offre (il reste toujours plein de casas familiales abordables), mais il s’est entretemps élargi d’un segment de marché parallèle qui va jusqu’à concurrencer les offres des meilleurs hôtels. Nous retraçons, ici-bas, deux des meilleurs offres.

Artedel Luxury Penthouse

Avenida Primera No 260, entre 15 et 17, Vedado, +53 7 830 8727, +53 5 295 5700

$50-70 CUC la nuitée selon la chambre ydalgomtz@hotmail.com

Stylé, moderne, étonnant, l’Artedel Penthouse de Luxe de Ydalgo pourrait être un appartement de yuppie n’importe où dans le monde,  sauf pour la magnifique vue surplombant La Havane à 360 degrés. Garnie de meubles contemporains, de pièces de verre Murano, de lampadaires de bronze et de vibrantes œuvres artistiques, il s’agit d’une maison flamboyante au style  des années ‘50. Les chambres à coucher sont spacieuses et décorées dans un style moderne minimaliste.

 

Ydalgo est un hôte impeccable, discret, grégaire si vous préférez. Si vous louez ses trois chambres, vous avez l’endroit pour vous seul; sinon, vous  en louez une et partagez les commodités. Celles-ci comprennent un magnifique salon, une terrasse extérieure avec un table et des chaises de verre de bon goût de même qu’une petite piscine.  Le service VIP standard comprend le transport à et de l’aéroport, les leçons de salsa, les chauffeurs, les interprètes, la blanchisserie et les massages sur demande. Oubliez la cafetière cubaine pour la machine Nespresso.

 

Villa Portería

Calle 4 No 310 entre les Calles 13 et 15, Vedado

+53 7 833 8670 $40 CUC par chambre par nuit. 

Villa Portería

Villa Portería est non seulement une belle casa particular mais elle regorge aussi d’antiquités, ne serait-ce que parce que votre hôte Hernandez en fait le commerce – un bonus si vous vous intéressez à la céramique, la verrerie, la sculpture et la peinture. Alors qu’il était jeune homme pendant la dénommée Période Spéciale (1991-94), il réalisa qu’il n’était pas question de vendre l’argenterie familiale pour survivre, mais plutôt d’acheter l’argenterie, les céramiques, les sculptures, etc. des autres qui les bradaient. Avec les années, c’est devenu pour lui plus une passion qu’une affaire, sa collection de pots de pharmacie cubaine y tenant une place de choix. Au cours d’une récente visite, je fus enchanté par un adorable plat en céramique italienne (1940)  décoré d’oranges délicates et de feuilles vertes. À 40 CUC, c’était une aubaine.
Villa Portería mirrorsuite at Villa Portería

La maison elle-même est la seule création moderne sur cette rue coloniale du quartier Vedado. Il y a quelques chambres à louer, regroupées autour d’un joli jardin arrière. La maison renvoie un sentiment de sérénité. Elle est éclairée et spacieuse,  ses peintures et sa décoration sont de bon goût.  Voilà un bon endroit pour s’assoir et prendre un café à l’abri de la chaleur du jour—il y a plein de petits espaces pour lire et passer le temps pendant qu’Hernandez vous entretient d’histoires de son cru.

John Waterhouse

×