); Varadero est la reine des plages de Cuba | Visit Cuba

Activités

A guide to Varadero today

Varadero est la reine des plages de Cuba

Par Visit Cuba / Affiché le 11 mai 2012

Introduction par Christopher Baker

« Sur toutes les plages de Cuba, le sable est fait d’argent râpé », dit un personnage de Roberto Fernández dans Raining Backwards, « mais à Varadero, il est aussi mélangé à de la poussière de diamant». Qui peut le contester? Cette bande de sable d’un blanc radieux est le joyau du tourisme cubain. On y trouve d’ailleurs , sur ses de 19 KM de long , deux tiers des chambres d’hôtels du pays.


Cela fait plus d’un siècle que Varadero est la reine des plages de Cuba. En 1926, l’industriel américain Irénée Du Pont achetait la majeure partie de la péninsule au-delà de la ville pour y construire Xanadu, un grand domaine avec terrain de golf. On dit qu’il a payé quatre sous le mètre carré pour cette terre, et qu’il fit un bon profit en revendant des parcelles à 120 pesos le mètre. Al Capone et le dictateur Fulgencio Batista y construisirent des maisons de vacances alors que Varadero se métamorphosait en un Miami miniature. Elle atteint son apogée dans les années 1950, quand des conglomérats yanquis y installèrent des hôtels cossus et des casinos. Depuis les années ’90,  le gouvernement cubain y a ajouté des douzaines d’hôtels tout-inclus de catégorie B,  neufs, encore plus cossus, et gérés par des administrations hôtelières étrangères telles Bleu, Barceló, Oasis, Sandals, Sol Meliá et Superclubs.

La plage très prisée de Varadero couvre la rive nord de la mince Péninsule d’Hicacos , qui s’étend à l’est sur 32 KM dans la Bahía de Cárdenas, telle un doigt tordu. La ville s’étend à l’ouest de l’île-péninsule, qui est séparée de la côte par un lagon artificiel. La plage principale -Playa Mayor- est une bande virtuellement ininterrompue de plus de  11 KM de long. Plus à l’est encore on retrouve encore d’autres plages , et les hôtels les plus luxueux.

Dîner en ville est historiquement assez décevant, quoique récemment, ça se soit quelque peu amélioré. Vous pouvez passer facilement quelque temps hors-plage en dînant à Las Americas (Le Xanadu de Du Pont, qui fonctionne aujourd’hui comme un hôtel et un restaurant), en jouant une ronde de golf au 18 trous du Club de Golf de Varadero, en empruntant les sentiers de la Reserva Ecológica Varahicacos et en regardant les dauphins s’exécuter au Delphinarium (vous pouvez aussi nager avec eux moyennant des frais additionnels élevés).

Cela mis à part, l’expérience  touristique  reste assez  limitée, quoique les comptoirs touristiques des hôtels offrent des excursions à Matanzas, à la Baie des Cochons et à La Havane, de même que des tours et excursions festives en catamarans et en d’autres types d’embarcations. Pour plusieurs cependant, l’attraction  principale reste l’excellente plongée au large, dans les eaux cristallines du Parque Marine Cayo Piedras del Norte, où les fanatiques du scuba s’abandonnent  à l’extase des profondeurs – on peut même y explorer un avion soviétique AN-24 et un bateau d’armement encore rempli de missiles!

Texte de John Adams 

 

Parque Josone Coin Ave 1 & Calle 58 (9 AM à minuit)


Étonnamment joli, l’oasis de verdure qui se trouve au coeur de la ville de Varadero offre une alternative agréable à la plage. Les jardins eux-mêmes datent de 1940 et tirent leur nom des propriétaires d’alors, Jose Fermín Iturrioz y Llaguano et sa femme, Onelia. Ceux-ci possédaient la distillerie de rhum d’Arrechabala non loin, à Cardenas, et firent bâtir À Varadero un manoir néoclassique : le Retiro Josone. Après la révolution, le manoir fut nationalisé et devînt une résidence pour dignitaires étrangers en visite.

Le parc est maintenant une place publique au grand  plaisir de tous , et est un des quelques endroits de Varadero  où citadins et touristes se mêlent facilement. Attendez-vous de voir des couples cubains, des adolescentes cubaines célébrant leur quincineras (15ème anniversaire) et pas mal de consommation insouciante de bière.

On trouve sur les terrains ombragés et étendus de Josone un beau lac rempli d’oies, un belle variété d’espèces d’arbres et même un mini-train . On peut aussi y louer des chaloupes à 0.50 CUC par personne, par heure.  Il y a aussi, au sud du parc, une piscine publique à 2 CUC par baigneur. Mais le restaurant italien El Retiro qui surplombe le lac en constitue la vraie trouvaille.

Museo Municipal de Varadero Calle 57,  entrée 1 CUC, 10 AM-7 PM

Pour un changement de rythme agréable si vous n’avez pas trop d’attentes.  La simple et élégante maison de plage  en bois avec

sa grande véranda est devenue un musée. On y découvre du mobilier d’époque et  un instantané de l’histoire du centre de villégiature. On doit le succès de notre visite au guide qui connaissait bien son affaire.

Voyage en autobus à toit ouvert Un billet pour toute la journée coûte 5 CUC, de 9.30 AM à 9 PM.

À Varadero,  les déplacements  ont  toujours été un gros problème pour les touristes. C’est une longue péninsule et les taxis son chers et souvent introuvables. C’est pourquoi l’introduction d’un autobus à toit ouvert il y a quelques années fut un succès immédiat.  Il  y  a maintenant toute une flotte de ces bus rouges à ciel ouvert (enfin, plus de deux). 45 arrêts aux demi-heures bien marqués s’alignent le long de la route de la péninsule et de ses centres de villégiature et d’achats, avec affiché en prime :  information routière et distances. Vous achetez vos billets une fois dans l’autobus.

Pendant la haute saison les bus sont pleins mais, de toutes manières,  ça reste le meilleur moyen de se promener à Varadero. Après quelques jours, même les plus attachés au tout-compris  peuvent sentir des fourmis dans les jambes,  et ces tours de bus se présentent alors comme une escapade bienvenue. En raison des changements récents, il y a encore plus à voir : en effet, des restaurants privés ont vu le jour, les kite-surfers  au bout de la péninsule donnent un bon show,  la vieille ville devient (lentement) plus intéressante, et on peut explorer des réserves naturelles.


Delphinarium de Varadero  entrée 15 CUC


Voici un de mes endroits préférés. Quoiqu’un peu plus petit que son cousin de La Havane, son  intégration à la lagune lui donne un air moins artificiel. Bien sûr l’eau peu paraître un peu plus trouble,  mais le tout s’agence mieux dans l’environnement.

 

Il ya quelques magasins là qui n’ont rien de spectaculaire quoiqu’étonnamment,  c’est la meilleure place dans tout Cuba pour acheter des flip-flops. J’arrête souvent là en passant, même si je ne vais pas m’y baigner!

Le spectacle de 30 minutes est une bonne production cubaine. Il y a quelque chose dans la psyché cubaine qui sait maintenir l’intérêt du public. Bien que ce ne soit pas du niveau de SeaWorld de San Diego,  la qualité y est,  avec des dauphins obéissants qui sautent  à travers les cerceaux, font des slam-dunks dans les paniers de basketball et invitent les plus intrépides à les chevaucher dans des courses folles!

C’est aussi l’endroit où vous pouvez nager, être embrassé et folâtrer avec les étoiles du spectacle. Les enfants en raffolent et, quoique ça revienne assez cher (70$ US), selon moi ça vaut le coût.

 


Visit Cuba

×